René Vinotti

VinottiRene

René Vinotti.

René Vinotti né un 21 avril à Solliès-Pont, d’une vieille famille de quatre générations de boulanger par sa mère.

Son père fils d’antiquaire est né à la Seyne-sur-Mer. Il ouvre son magasin d’antiquités à Solliès-Pont tout au bord du Gapeau.
René par amour pour ce métier continue la lignée et devient antiquaire à son tour, il ouvre son premier « magasin », rue Georges Cisson à Solliès-Pont, et plus tard déplace son magasin au-lieu-dit « les Conférences » à Belgentier.

Durant son activité professionnelle il s’engage pendant trente-deux ans dans le corps des sapeurs-pompiers volontaires de sa ville au service des personnes et des biens, et la défense contre les incendies de l’immense forêt varoise, tels étaient son désir, sa volonté. Au cours de ces années passées, il sillonne les bois, les cours d’eau, sa préférence va vers LE GAPEAU, fleuve qui coule dans son pays comme dans ses veines. Cette préférence l’inspire pour écrire « La source mystérieuse » afin de rassembler les noms des sources qui l’alimentent en y ajoutant du mystère.

(Extrait ci-dessous)

 

Le Mystère de la Source

Préface

 

      Le Gapeau, petit fleuve côtier, prend sa source au pied du village de Signes. Il coule dans une vallée, caché par une luxuriante forêt pour déboucher dans une plaine qu’il fertilise généreusement avant de se jeter dans la mer Méditerranée aux Salins d’Hyères.
Un grand nombre de sources l’alimente. Une d’entre elles, paraît-il, donne à celui qui la possède force, santé et richesse. Force et santé par sa teneur en minéraux. Richesse car elle est aurifère. Aussi, depuis la nuit des temps, les hommes de cette vallée se battent-ils pour la posséder. De ce fait, beaucoup de légendes se sont greffées sur les sources principales. Paraît-il encore que cette source miraculeuse se découvre le jour du solstice du printemps, au moment où le soleil, de ses rayons, en éclaire le fond. On peut y voir alors des milliers de paillettes d’or.
Les légendes ne sont-elles pas bâties sur une part de vérité ? Les deux soleils d’or qui ornent les armoiries des Solliès ne représentent-ils pas la puissance et la richesse ?

Alors !
Ce trésor que nous offrent l’Eau et la Terre restera-t-il dans l’oubli, caché dans le fond d’une source ?
Mystère !

René Vinotti

VinottiVert

Bibliographie :
Le dernier ermite de Sainte-Christine à Solliès-Pont
À la gloire de la figue de Solliès-Pont : La figue de Solliès-Pont

192total visits,1visits today