Archives mensuelles: avril 2017

Raphanus raphanistrum  L.

Radis ravenelle, Raphanus raphanistrum L.
Radis ravenelle, Raphanus raphanistrum L.

Nom provençal :
 - Ravanasso

Famille : BRASSICACEAE

Localisation :
Cultures, friches, bords des routes.

Comestibilité :
Les feuilles se consomment crues en salade ou cuites de diverses manières. Elles sont excellentes.
Les fleurs et les jeunes fruits allongés encore tendres (siliques) apporteront un goût piquant aux salades.

Radis ravenelle, Raphanus raphanistrum L.

Rhamnus alaternus  L.

Nerprun alaterne, Rhamnus alaternus L.
Nerprun alaterne, Rhamnus alaternus L.

Nom provençal :
 - Darado
;
 - Fiérogno
.

Famille : RHAMNACEAE

Localisation :
Commun, surtout dans la région littorale. Chênaies vertes, fruticées, maquis, garrigues. Préférence sols sur calcaire.

Utilisation :
Au Maroc et en Algérie, on utilise l’écorce, les tiges et les feuilles en infusion contre la jaunisse et les troubles hépatiques.
Le Nerprun alaterne a également servi à soigner les angines (gargarismes).
Des teintures ont été faites avec son écorce.
Ses fleurs femelles produisent un nectar abondant très attractif pour les abeilles et autres insectes.

Toxicité :
Prudence avec cette espèce qui appartient à la famille de la Bourdaine et contient des dérivés anthracéniques connus pour être purgatifs.

Nerprun alaterne, Rhamnus alaternus L.

Sorbus domestica  L.

CORMIER OU SORBIER DOMESTIQUE
Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.
Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.

Nom provençal :
 - Sourbiero

Famille : ROSACEAE

Localisation :
Le Cormier est un Méridional qui pousse sur les sols calcaires. Un exigeant en lumière, qui aime les terres fraîches et profondes, les forêts claires caducifoliées.

Utilisation :
Son bois extrêmement dur, au grain compact, brun-rouge, satiné et se polissant joliment, est recherché pour la fabrication d’armes et d’outils, la gravure sur bois, la tournerie.

Comestibilité :
Ses fruits — les cormes — sont comestibles blets ou secs. Les Romains les faisaient fermenter pour en tirer une boisson ressemblant un peu au cidre. Cette coutume s’est prolongée jusqu’au XVIIIe siècle, époque à laquelle les cormes faisaient l’objet d’une cueillette attentive : séchées et pulvérisées, elles étaient mélangées à la pâte du pain.
De nos jours, on en fait des confitures et de l’eau-de-vie.

Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.

Sorbus domestica  L.

SORBIER DOMESTIQUE OU CORMIER

Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.
Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.

Nom provençal :
 - Sourbiero

Famille : ROSACEAE

Localisation :
Le Sorbier est un méridional qui pousse sur les sols calcaires. Un exigeant en lumière, qui aime les terres fraîches et profondes, les forêts claires caducifoliées.

Utilisation :
Son bois extrêmement dur, au grain compact, brun-rouge, satiné et se polissant joliment, est recherché pour la fabrication d’armes et d’outils, la gravure sur bois, la tournerie.

Comestibilité :
Ses fruits - les cormes - sont comestibles blets ou secs. Les Romains les faisaient fermenter pour en tirer une boisson ressemblant un peu au cidre. Cette coutume s’est prolongée jusqu’au XVIIIe siècle, époque à laquelle les cormes faisaient l’objet d’une cueillette attentive : séchées et pulvérisées, elles étaient mélangées à la pâte du pain. De nos jours, on en fait des confitures et de l’eau-de-vie.

Sorbier ou Cormier, Sorbus domestica L.

Ferula communis  L.

Férule commune, Ferula communis L.

Nom provençal :
 - Gros-fenoui ;
 - Ferlo.

Famille : APIACEAE

Localisation :
Corniches et vires rocheuses, garrigues et pelouses rocailleuses, vieux murs.

Utilisation :
Une préparation végétale, le « Tefestrol », à base de ferutinine, est commercialisée en Russie pour traiter différents désordres gynécologiques.
Le bois de la tige sert pour affûter les rasoirs et les outils.

Comestibilité :
La plante est connue comme toxique bien que la partie interne de la tige ait été consommée rôtie sous la braise.

  • Férule commune, Ferula-communis L.
  • Férule commune, Ferula communis L.
  • Férule commune, Ferula-communis L.
 

 
Consulter la vidéo : La Férule (ou faux Fenouil)

Fumaria officinalis  L.

Fumeterre officinale, Fumaria officinalis L.

Nom provençal :
 - Fumo-terro
;
 - Embriago
;
 - Pan-d'aucèu
.

Famille PAPAVERACEAE

Localisation :
Très commune (mai - septembre).

Utilisation :
La plante est connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés sur les sécrétions biliaires et les fonctions hépatiques (cure de printemps). Mais son secret le plus important est, qu’avec l’Angélique et le Frêne, elle fait partie des simples qui rendent centenaires…

Comestibilité :
Malgré son amertume, elle peut être ajoutée crue aux salades qui n’en seront que plus dépuratives.

Fumeterre officinale, Fumaria officinalis L.

Lilium pomponium  L.

Lis de Pompone, Lilium pomponium L. 467 x 700

Nom provençal :
 - Ile

Famille : LILIACEAE

Lis de Pompone, Lilium pomponium L.
Lis de Pompone, Lilium pomponium L.

ceratonia siliqua  L.

Caroubier, ceratonia siliqua L.
Caroubier, Ceratonia siliqua-L.

Nom provençal :
 - Caroubié

Famille : FABACEAE

Localisation :
Coteaux rocheux du littoral, probablement importé et naturalisé dans la vallée.

Utilisation :
Les longues gousses sucrées, appelées « caroubes », sont laxatives fraîches et antidiarrhéiques à l’état sec. La gomme de caroube, constituée de l’albumen des graines, dénuée de pouvoir nutritif, sert de leurre en diététique (régimes amaigrissants).

Comestibilité :
Les gousses dures, brun foncé à maturité, sont consommées depuis l’Antiquité. Elles permettent de fabriquer sirop, sorbets, etc., et servent de succédané au chocolat et au café.
La poudre de graines est un épaississant alimentaire très employé (E410).

Caroubier, Ceratonia siliqua-L.

Equisetum telmateia  Ehrh.

Grande Prêle, Equisetum telmateia

Nom provençal :
 - Coua-de-chivau

Famille : EQUISETACEAE

Localisation :
Calcicole. Prairies humides, fossés, ruisselets sous couvert forestier, bords des cours d’eau.

Utilisation :
C’est la tige stérile, et non pas l’épi producteur, qui a des propriétés médicinales.
On l’utilise dans les cas de cystite, déminéralisation et hémorragies.
C’est une source de silicium.
Les Prêles (sept espèces dans le Var) étaient utilisées pour polir les cuivres, les bois durs, les bijoux…

Comestibilité :
Les jeunes pousses de nombreuses prêles ont servi à l’alimentation humaine depuis l’Antiquité romaine. Elles peuvent être consommées crues ou cuites tant qu’elles sont encore tendres et juteuses.

  • Grande Prêle, Equisetum telmateia
  • Grande Prêle, Equisetum telmateia
  • Grande Prêle, Equisetum telmateia

 

Consulter la vidéo : Prêle

Cistus monspeliensis  L.

Ciste de Montpellier, Cistus monspeliensis L.

Nom provençal :
 - Messugo-negro

Famille : CISTACEAE

Localisation :
Maquis, garrigues, surtout sur silice.

Utilisation :
En Espagne on brûlait les branches pour parfumer la viande.

Comestibilité :
On préparait en Provence de la farine avec des graines écrasées.

Ciste de Montpellier, Cistus monspeliensis L.

Cytinus hypocistis  L.

CYTINET OU CYTINELLE
Cytinet, Cytinus hypocistis sub sp. hypocistis

Nom provençal :
 - Gréu-de-messugo

Famille : CYTINACEAE

Localisation :
Parasite les Cistes à fleurs blanches.

Utilisation :
Le suc de la plante est un puissant astringent employé contre la diarrhée, la dysenterie et diverses hémorragies.

Comestibilité :
Les fleurs sont sucées comme des friandises dans le sud-ouest de l’Europe, en Grèce et en Turquie.

 

 

 

Cytinus ruber  Fritsch

CYTINET OU CYTINELLE

Cytinet, Cytinus hypocistis sub sp. hypocistis

Nom provençal :
 - Gréu-de-messugo

Famille : CYTINACEAE

Localisation :
Parasite les Cistes à fleurs roses.

Comestibilité :
Ces plantes sont très astringentes, si elles peuvent être sucées, elles ne doivent pas être ingérées en grande quantité.

Borago officinalis  L.

Bourrache officinale, Borago officinalis L.
Bourrache officinale, Borago officinalis L.

Nom provençal :
 - Bourrage

Famille : BORAGINACEAE

Localisation :
Très commune ; au bord des chemins et champs cultivés.

Utilisation :
Active lorsqu’elle est fraîche à des fins adoucissantes et émollientes.
Plante dépurative = en infusion de quelques jours (cure de printemps).
L’infusion calme à merveille la pénible toux des bronchites.

Comestibilité :
Les jeunes feuilles, le sommet des tiges et les fleurs sont comestibles crues : elles ont un goût qui rappelle l’huître et le concombre.
Les feuilles peuvent aussi être cuites et ajoutées aux potages.

Bourrache officinale, variété alba, Borago officinalis L.

Variété « Alba ».

Bourrache officinale, Borago officinalis L
Provence antique, Cléber

 

Auteur :  CLÉBERT Jean-Paul

Éditeur : Robert Laffont, Paris

Année : 1966

Pages : 279 p.

La Bataille et la Libération de Toulon - Paul Gaujac.

 

Auteur : GAUJAC Paul

Éditeur : Fayard, Paris

Année : 1984

Pages : 370 p.

ISBN : 2213011729

Toulon et le Var dans la guerre, 1939-1945, Jacques Maignon

 

Auteur : MAIGNON Jacques

Éditeur : Horvarth

Année : 1991

Pages : 176 p.

ISBN : 2717106626

Histoire de Toulon, Agulhon Maurice.

 

Auteur : AGULHON Maurice [sous la direction de]

Éditeur : Éditions Privat, Toulouse

Année : 1980

Pages : 245 p.

ISBN : 2708947192

Marins de Provence et du Languedoc

 

Auteur : ANTIER Jean-Jacques

Éditeur : Aubanel

Ville  : Avignon

Année : 1977

Pages : 257 p.

ISBN : 27006007541
(1re édition)

La Haute-Provence monumentale et artistique

 

Auteur : COLLIER Raymond

Ville : Digne

Éditeur : à compte d'auteur
(05-Gap : Imprimerie Louis-Jean)

Année : 1986

Pages : 559 p.

ISBN : 2-7449-0533-X

Quand la Provence nous est contée par ses plus grands poètes et chroniqueurs, Marie Mauron

Auteur : MAURON Marie

Éditeur : Librairie académique Perrin

Année : 1975

Pages : 326 p.

ISBN : 2700600754

Histoire abrégée de Provence, Peiresc

 

Auteur : FABRI DE PEIRESC Nicolas Claude

Éditeur : Aubanel

Ville : Avignon

Année : 1977

Pages : 257 p.

ISBN : 2700600754

Thymus vulgaris  L.

Thym, Thymus vulgaris L.
Thym, Thymus vulgaris L.

Nom provençal :
 - Farigouleto (tout le Var) ;
 - Frigoureto (Fréjus) ;
 - Farigo (Seillans).

Famille : LAMIACEAE

Localisation :
Garrigues, pelouses sèches, rochers. Très commun.

Utilisation :
Le thym a des propriétés antibactérienne, antivirale, antifongique, spasmolytique et expectorante.
1/ En infusion contre les dyspepsies, aérophagie, mauvaise digestion, fatigue, petit rhume…
2/ À très fortes doses, les gens s’en servaient pour provoquer des vomissements.

 

Comestibilité :
Plante condimentaire (sommités fleuries, feuilles).

Tanacetum Vulgare  L.

Tanaisie, Tanacetum vulgare L.
Tanaisie, Tanacetum vulgare L.

Nom provençal :
 - Tanarido
;
 - Erbo-de-sant-Marc

Famille : ASTERACEAE

TOXIQUE

Tanacetum vulgare

Photo : Andreas Rockstein  et licence

Phlomis lychnitis  L.

Phlomys lychnite, Phlomis lychnitis L.

Nom provençal :
 - Tèto-lèbre

Famille : LAMIACEAE

Pinus pinaster  Aiton

Pin maritime, Pinus pinaster.
Pin maritime, Pinus pinaster Aiton.

Cône mâle.

Nom provençal :
 - Pin-sot (Fréjus, Hyères) ;
 - Pin-negre (Montauroux) ;
 - Pin-rouge (Seillans) ;
 - Pin-mauresc (Mons).

Famille PINACEAE

Localisation :
Maquis, localement pelouses karstiques et pentes marneuses.

Utilisation :
Gemmage pour la térébenthine et colophane ;
Bois de chauffage et bois de mine ;
Fabrication de la poix pour la marine ;
Traitement des affections respiratoires grâce aux « bourgeons ».

Comestibilité :
Graines et jeunes pousses comestibles.

Pin maritime, Pinus pinaster Aiton.

Cône femelle.

 

 

Cytisus villosus  Pourret

Cytise à trois fleurs, Cytisus villosus.
Cytise à trois fleurs, Cytisus villosus Pourret.

Nom provençal :
 - Mourlanchin
(Fréjus),
 - Mourlanquin
(La Mole, Les Mayons)

Famille : FABACEAE

Localisation :
Un pur méditerranéen, principalement sur le littoral, dans les bois secs au milieu des bruyères, aux bords des chemins, sur les coteaux. Forêts claires et maquis, souvent en ubac ou en fonds de vallons.
Préfère les terrains siliceux.
Arbrisseau dressé, de un à deux mètres à jeunes tiges hérissées de longs poils. Feuilles pétiolées à trois folioles ; fleurs jaunes en général disposées par 3 ou par 1-4 à l’aisselle des feuilles supérieures, de février à mai — juin selon la situation.
Fruits longs et velus (gousses).

Utilisation :
Sédatif nerveux.

Toxicité :
Plante tout entière toxique.

Spartium junceum  L.

Genêt d'Espagne, Spartium junceum L.
Genet d'Espagne, Spartium junceum L.

Nom provençal :
 - Ginèsto

Famille : FABACEAE

Localisation :
Commun.

Toxique :
Il renferme de la cytisine qui est le Cytise, mais aussi de la spartéine très toxique !
Il est arrivé que ses grandes fleurs parfumées tentent des imprudents ; toute la plante étant toxique, il s’en suit des troubles digestifs et cardiovasculaires très graves.


Son vrai nom vernaculaire devrait être
« Spartier jonc »,
car le véritable genêt d’Espagne est le
Genista hispanica L.
commun dans les montagnes méridionales.

Cistus albidus  L.

Ciste cotonneux, Cistus albidus L. 2

Nom provençal :
 - Messugo-blanco

Famille : CISTACEAE

Localisation :
Garrigues, dunes boisées.

Utilisation :
Plante ornementale.
Les feuilles rassemblées en boule servaient à récurer les casseroles.

Ciste cotonneux, Cistus albidus L.
Ciste cotonneux, Cistus albidus L.
Ciste cotonneux, Cistus albidus L.

Stellaria holostea  L.

Stellaire holostée, Stellaria holostea L.

Nom provençal :
 - Grame-flouri ;
 - Esteleto.

Famille : CARYOPHYLLACEAE

Stellaire holostée, Stellaria holostea L.

Tulipa sylvestris  L.
Subsp. australis  Link Pamp.

Tulipe sauvage, Tulipa sylvestris L.
Tulipe sauvage, Tulipa sylvestris L.

Nom provençal :
 - Tulipan

Famille : LILIACEAE

Tulipe sauvage, Tulipa sylvestris L.
Tulipe sauvage, Tulipa sylvestris L.

Prunus dulcis  (Mill.) D. A. Webb

Amandier, Prunus dulcis

Nom provençal : 
 - Amendié ;
 - Amelié.

Famille : ROSACEAE

Localisation :
Bords des champs, vergers, jardins.

Utilisation :
L’huile d’amande douce soigne les inflammations superficielles, les brûlures et les érysipèles (inflammation aiguë des téguments caractérisée par une plaque rouge).
Le lait d’amandes est adoucissant et calmant en usage interne.

Comestibilité :
Le fruit est très nutritif et entre dans la composition de macarons, de massepains, de nougats, de pralines et de la frangipane. Il sert aussi à préparer le sirop d’orgeat.

  • Amandier, Prunus dulcis
  • Amandier, Prunus dulcis
  • Amandier, Prunus dulcis

Pin parasol, Pinus pinea  L.

PIN PARASOL OU PIN PIGNON

Pin parassol, Pinus pinea L.
Pin parassol, Pinus pinea L.

Nom provençal :
 - Pin-pignoun ;
 - Pin-pignòu
et
 - Pin-bouan
(région de Fréjus)

Famille : PINACEAE

Localisation :
Maquis, pelouses souvent sur sable.

Utilisation :
Ornementale, culture pour les pignons.

Comestibilité :
Le pignon est un élément essentiel de la gastronomie provençale : accompagnement des salades, pesto, croquants, tartelettes…

Pistacia lentiscus  L.

PISTACHIER LENTISQUE OU ARBRE AU MASTIC
Pistachier lentisque, Pistacia lentiscus L.
Pistachier lentisque, Pistacia lentiscus L.

Nom provençal :
 - Lentiscle

Famille : ANACARDIACEAE

Localisation :
Très commun, maquis, garrigues, bois, forêts sempervirentes, coteaux arides, rochers.

Utilisation :
En saignant les tiges de ce Pistachier, on obtient le « mastic » utilisé en médecine et pour la fabrication du vernis. Ce mastic, ainsi que les différents extraits de la plante, ont des propriétés antimicrobiennes.
Ce « mastic » est la fameuse « gomme à mâcher » de la Méditerranée orientale, ou « gomme de Chio » qui est utilisée, aujourd’hui, pour les soins dentaires dans la préparation des amalgames et en parfumerie.

L’huile essentielle est intéressante dans les pathologies de la circulation veineuse et lymphatique (varices, stase veineuse, hémorroïdes…) ainsi que dans les adénomes prostatiques.

Comestibilité :
À partir des fruits, les Arabes fabriquent une liqueur connue sous le nom de mastiche et aromatisent leurs fameuses pâtisseries.

  • Pistachier lentisque, Pistacia lentiscus L.
  • Pistachier lentisque, Pistacia lentiscus L.
  • Pistachier lentisque, Pistacia lentiscus L.

Umbilicus rupestris  (Salisb.) Dandy

Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris

Nombril de Vénus

Photo  : Gunera  et  licence

Nom provençal :
 - Escudet ;
 - Coucoumario
.

Famille : CRASSULACEAE

Localisation :
Vieux murs, rochers ombragés, parfois épiphyte. Commun.

Utilisation :
Au XIXe siècle, il était utilisé dans certains cas d’épilepsie rebelle, associé à d’autres traitements.
De nos jours, il peut servir en usage externe (plaie, ulcère, brûlure légère, cor au pied). Ses feuilles, riches en mucilage, posées sur les plaies en facilitent la cicatrisation.

Comestibilité :
Les feuilles charnues, agréablement acidulées, peuvent être consommées crues en salade.

Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris