Archives mensuelles: mars 2020

Quercus ilex  L.

YEUSE ou  CHÊNE VERT
Chêne vert, Quercus ilex L.

Quercus ilex L.

Nom provençal :
Éuve

Famille : FAGACEAE

Localisation :
forêts, garrigues, maquis rocheux. Rustique et de croissance lente, il résiste très bien aux embruns.

Utilisation :
Bois de chauffage excellent, utilisé en grandes quantités pour la fabrication du charbon de bois dans les charbonnières.

Comestibilité :
Les glands de nombreuses espèces de chênes ont été consommés par l’homme depuis la nuit des temps. Parfois ils sont doux et peuvent être mangés grillés ou bouillis. Mais bien souvent, ils sont amers à cause de la grande proportion de tanin qu’ils renferment et qui, ingérée en grande quantité, peut provoquer des troubles digestifs.
Heureusement, le tanin est soluble dans l’eau et peut être éliminé. Il suffit de hacher finement les glands, ou de les écraser, et de les faire bouillir à plusieurs eaux jusqu’à disparition de l’amertume, puis de les manger sous forme de bouillie salée ou sucrée.

Chêne vert, Quercus ilex L. Photo : Stadtkatze  et  licence.

(§ u"u §è i'

 

D'Antonio Monique ,

 

D'Antonio Monique ,

PREMIER LEVAIN (4 à 8 jours)

- 100 gr d’eau de source si possible, sinon le robinet – puis 100 gr - puis 200 gr

- 100 gr de farine T50 mini, T70 de préférence – puis 100 gr - puis 200 gr

- 1 pot plastique avec couvercle pour conserver le levain (1 litre mini pour des pains de

500 g), le couvercle doit laisser passer le gaz dégagé par le levain

- si possible: 100 gr de raisins de Corinthe bio (accélère le démarrage du levain)

Si on dispose de raisins de Corinthe, faire frémir l’eau, éteindre le feu, ajouter les raisins et

laisser infuser pendant 24 h, puis retirer les raisins

Dans le pot mélanger 100gr de farine avec l’eau

Attendre le démarrage du ferment – 3 jours mini – on observe des bulles en surface

Sans raisin de Corinthe, le mélange capte les ferments qui flottent dans l'air

Ajouter 100 gr de farine et 100 gr d’eau – mélanger

Attendre le développement du ferment, donc les bulles – 1 jour en principe

Ajouter 200 gr d’eau et 200 gr de farine – mélanger

Attendre le développement du ferment – 1 jour

On obtient le « chef » ou premier levain utilisable

Le levain est utilisable lorsqu’il est monté (gonflé du gaz de fermentation)

On prend la quantité nécessaire et on garde un reste

On conserve le reste

- au frigo pour l’utiliser 1 semaine plus tard

- à température ambiante pour l’utiliser le lendemain

Pour une nouvelle utilisation sortir le reste de levain qq heures avant (la veille pour le

lendemain matin va bien car la température ambiante baisse)

Y ajouter eau et farine pour doubler le poids – mélanger

Attendre le

PREMIER LEVAIN (4 à 8 jours)
- 100 gr d’eau de source si possible, sinon le robinet – puis 100 gr - puis 200 gr
- 100 gr de farine T50 mini, T70 de préférence – puis 100 gr - puis 200 gr
- 1 pot plastique avec couvercle pour conserver le levain (1 litre mini pour des pains de
500 g), le couvercle doit laisser passer le gaz dégagé par le levain
- si possible: 100 gr de raisins de Corinthe bio (accélère le démarrage du levain)
Si on dispose de raisins de Corinthe, faire frémir l’eau, éteindre le feu, ajouter les raisins et
laisser infuser pendant 24 h, puis retirer les raisins
Dans le pot mélanger 100gr de farine avec l’eau
Attendre le démarrage du ferment – 3 jours mini – on observe des bulles en surface
Sans raisin de Corinthe, le mélange capte les ferments qui flottent dans l'air
Ajouter 100 gr de farine et 100 gr d’eau – mélanger
Attendre le développement du ferment, donc les bulles – 1 jour en principe
Ajouter 200 gr d’eau et 200 gr de farine – mélanger
Attendre le développement du ferment – 1 jour
On obtient le « chef » ou premier levain utilisable
Le levain est utilisable lorsqu’il est monté (gonflé du gaz de fermentation)
On prend la quantité nécessaire et on garde un reste
On conserve le reste
- au frigo pour l’utiliser 1 semaine plus tard
- à température ambiante pour l’utiliser le lendemain
Pour une nouvelle utilisation sortir le reste de levain qq heures avant (la veille pour le
lendemain matin va bien car la température ambiante baisse)
Y ajouter eau et farine pour doubler le poids – mélanger
Attendre le

YearSalesExpenseset +

2005

11704602020
200666011202020
200710305402020
2012006122020

Lorem ipsum dolor

Lorem ipsum dolor sit amet Lorem ipsum

Lorem iD'ANTONIO Monique ,

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Integer ac leo ut arcu dictum viverra at eu magna. Integer ut eros varius, ornare magna non, malesuada nunc. Nulla elementum fringilla libero vitae luctus. Phasellus tincidunt nulla erat, in consectetur ante ornare tempor. Curabitur egestas purus ac gravida malesuada. Vestibulum sit amet rhoncus nisi. Quisque porta enim eget nisi luctus accumsan. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus.

D'ANTONIO Monique , t.

et merde !.

dsq vgebss g gz

The head and torso of a dinosaur skeleton; it has a large head with long sharp teeth

[osm_map_v3 map_center= "43.2648,5.9829" zoom="15" width="95%" height="450" map_border="thin solid " post_markers="1" type="" control="" ] [osm_map_v3 map_center= "43.2649,5.9828" zoom="14" width="95%" height="450" map_border="thin solid black" post_markers="1" type="basemap_at" control="mouseposition" ]
[osm_map_v3 map_center= "43.2649,5.9828" zoom="14" width="95%" height="450" map_border="thin solid black" post_markers="1" type="basemap_at" control="mouseposition" ]

D'Antonio Monique ,

 

D'Antonio Monique ,

PREMIER LEVAIN (4 à 8 jours)

- 100 gr d’eau de source si possible, sinon le robinet – puis 100 gr - puis 200 gr

- 100 gr de farine T50 mini, T70 de préférence – puis 100 gr - puis 200 gr

- 1 pot plastique avec couvercle pour conserver le levain (1 litre mini pour des pains de

500 g), le couvercle doit laisser passer le gaz dégagé par le levain

- si possible: 100 gr de raisins de Corinthe bio (accélère le démarrage du levain)

Si on dispose de raisins de Corinthe, faire frémir l’eau, éteindre le feu, ajouter les raisins et

laisser infuser pendant 24 h, puis retirer les raisins

Dans le pot mélanger 100gr de farine avec l’eau

Attendre le démarrage du ferment – 3 jours mini – on observe des bulles en surface

Sans raisin de Corinthe, le mélange capte les ferments qui flottent dans l'air

Ajouter 100 gr de farine et 100 gr d’eau – mélanger

Attendre le développement du ferment, donc les bulles – 1 jour en principe

Ajouter 200 gr d’eau et 200 gr de farine – mélanger

Attendre le développement du ferment – 1 jour

On obtient le « chef » ou premier levain utilisable

Le levain est utilisable lorsqu’il est monté (gonflé du gaz de fermentation)

On prend la quantité nécessaire et on garde un reste

On conserve le reste

- au frigo pour l’utiliser 1 semaine plus tard

- à température ambiante pour l’utiliser le lendemain

Pour une nouvelle utilisation sortir le reste de levain qq heures avant (la veille pour le

lendemain matin va bien car la température ambiante baisse)

Y ajouter eau et farine pour doubler le poids – mélanger

Attendre le

PREMIER LEVAIN (4 à 8 jours)
- 100 gr d’eau de source si possible, sinon le robinet – puis 100 gr - puis 200 gr
- 100 gr de farine T50 mini, T70 de préférence – puis 100 gr - puis 200 gr
- 1 pot plastique avec couvercle pour conserver le levain (1 litre mini pour des pains de
500 g), le couvercle doit laisser passer le gaz dégagé par le levain
- si possible: 100 gr de raisins de Corinthe bio (accélère le démarrage du levain)
Si on dispose de raisins de Corinthe, faire frémir l’eau, éteindre le feu, ajouter les raisins et
laisser infuser pendant 24 h, puis retirer les raisins
Dans le pot mélanger 100gr de farine avec l’eau
Attendre le démarrage du ferment – 3 jours mini – on observe des bulles en surface
Sans raisin de Corinthe, le mélange capte les ferments qui flottent dans l'air
Ajouter 100 gr de farine et 100 gr d’eau – mélanger
Attendre le développement du ferment, donc les bulles – 1 jour en principe
Ajouter 200 gr d’eau et 200 gr de farine – mélanger
Attendre le développement du ferment – 1 jour
On obtient le « chef » ou premier levain utilisable
Le levain est utilisable lorsqu’il est monté (gonflé du gaz de fermentation)
On prend la quantité nécessaire et on garde un reste
On conserve le reste
- au frigo pour l’utiliser 1 semaine plus tard
- à température ambiante pour l’utiliser le lendemain
Pour une nouvelle utilisation sortir le reste de levain qq heures avant (la veille pour le
lendemain matin va bien car la température ambiante baisse)
Y ajouter eau et farine pour doubler le poids – mélanger
Attendre le

Procès-verbal
de la division du territoire
en sections

Commune de Solliès-Pont

L’an mil huit cent cinquante et le huitième jour du mois de janvier nous géomètre de 1er classe chargé de l’arpentage parcellaire de la commune de Solliès-Pont dont le procès-verbal de délimitation a été rédigé le quinze mai et clos le dix sept mai mil huit cent quarante cinq par le sieur Vidal aîné géomètre délimitateur…

… nous déclarons que les différentes sections sont respectivement limitées ainsi qu’il résulte du tableau suivant :
La première section sera nommée de Ste Christine et désignée par la lettre A,
La deuxième section sera nommée de Solliès-Pont et désignée par la lettre B,
La troisième section sera nommée des Maures et du Plan et désignée par la lettre C,
La quatrième section sera nommée de la Tour et de la Jonquière et désignée par la lettre D,
La cinquième section sera nommée des Pousselons et des Maravals et désignée par la lettre E.
Sections Au nord par : Au levant par : Au midi par : Au couchant par :

A

le terroir de la commune de Cuers le terroir de la commune de Cuers la route nationale 97 de Toulon à Antibes et par la section B dite de
Solliès-Pont
les terroirs des communes de
Solliès-Toucas et de Solliès-Ville

B

la propriété de Mr Saporta et par un ruisseau la limite de la propriété de Mr Blin tanneur et l’embranchement des deux chemins qui limitent la propriété de Mr Bon la propriété de Mr Delor Félix d’Albert Marie-Christine épouse Grué, Toucas Régulus ptaire au Beausset et par la pté de Sauvan Fois la section A

C

partie par le terroir de la commune de Cuers partie par la route nationale N° 97 de Toulon à Antibes la route nationale
N° 97 de Toulon à Antibes partie par la commune d’Hyères et partie par le vallon qui descend du chemin des Ruscas, jusqu’au chemin des Maures
le petit ruisseau qui descend de Ste-Christine et va aboutir à la bastide de
Mr Bon, appelée le Logis. De ce point on fait le chemin jusqu’à la rencontre de celui de Beaulieu, de la division suit le dit chemin de Beaulieu jusqu’à la rencontre des quatre chemins de la division fait le chemin des Ruscas.
partie par le chemin de Solliès à Beaulieu à partir des
Trois-Pierres ou les chemins se rencontrent.

D

la section C partie par la section C et par la section E. le terroir de
Solliès-Ville.
partie par le terroir de Solliès-Ville et par la section A

E

la section C le terroir de la commune d’Hyères. le terroir de
Solliès-Ville.
le terroir de
Solliès-Ville et la section D.
Département du Var
Arrondissement de Toulon
Canton de Solliès-Pont
Commune de Solliès-Pont

Procès-verbaux
pour la délimitation du territoire et pour sa
division en section

Procès-verbal
de délimitation
Bornage, Solliès-Pont, 5 pages

L’an mil huit cent quarante cinq, et le quinze du mois de Mai, Nous géomètre triangulateur du Cadastre désigné par l’administration des contributions directes et nommé par Mr le Préfet du département du Var, pour procéder conformément aux Instructions du Ministre des Finances, à une nouvelle reconnaissance des lignes de circonscription des communes du canton de Solliès-Pont, nous sommes transporté au chef-lieu de la commune de Solliès-Pont en la mairie, où nous avons trouvé Mr Dollieule Félix, maire, M.M. Arène François et Bouffier Frédéric adjoints et M.M. Requier garde champêtre et Pin sergent de ville Indicateur nommé par lui, ainsi que les maires, adjoints et les Indicateurs des communes ci-après désignés, convoqués et rassemblés pour constater contradictoirement la démarcation du territoire de Solliès-Pont.Arrivés sur le terrain, nous avons choisi pour point de départ celui du périmètre de la commune de Solliès-Pont qui se trouvant le plus au nord sers de séparation aux territoires des deux communes de Solliès-Pont et Cuers et nous avons parcouru la ligne de circonscription, en allant du nord à l’est puis au sud et à l’ouest, ayant toujours à notre droite, le territoire de Solliès-Pont et à notre gauche successivement ceux de Cuers, d’Hyères, de Solliès-Ville et de Solliès-Toucas, ainsi qu’il suit :

  Article 1er  

Limites avec la commune de Cuers. Partant d’une croix que nous avons fait graver sur le bord septentrional du chemin du Castellas, touchant la propriété du sieur Sénès Esprit, dans Cuers, et sur la direction du mur qui sépare celle du sieur Augias Athanase dans Solliès-Pont, de celle des hoirs de Vaccon Pierre dans Solliès-Toucas et à un mètre soixante centimètres du dit mur ; laquelle croix servira de borne portant le No 1, nous avons reconnu, d’après l’indication des maires et des indicateurs des communes de Solliès-Pont et de Cuers, que la ligne qui sépare ces deux territoires, se désignant de l’Ouest à l’Est, est formée par le chemin du Castellas et aboutit au ruisseau de Ste Christine vis-à-vis le point où arrive la limite des propriétés de dame Bonnifay, veuve Fouque, dans Solliès-Pont, et de Doudon Jean Joseph, dans Cuers.

De ce point la ligne séparative, continuant d’avoir la direction de l’Ouest à l’Est et passant par une croix que nous avons fait graver sur rocher ferme à deux mètres cinquante centimètres du bord oriental du dit ruisseau, laquelle croix servira de borne portant le No 2, et au milieu du vide laissé entre les deux chapelles de Ste Christine est formé jusqu’au sommet de la colline des Endués par la limite des propriétés des sieurs Bonnifay, veuve Fouque, Teisseire Jean-Baptiste dit florens, Sénès Hilarion, Gardanne Jean-Baptiste, Gasquet Balthasar, Gensoleng Etienne notaire, Sénès dit castillon, Arène Pierre dit santoun, Gensoleng Etienne notaire, Gardanne André dit campan, Gardanne Fleuri, dans Solliès-Pont, et des sieurs Doudon Jean Joseph, Robert dit dégun, Bouisson Joseph François et Bouisson Joseph dans Cuers.

Du sommet des Endués la ligne de circonscription continuant de se diriger vers l’Est est formé par la limite des propriétés des sieurs Gardanne Fleuri, Toucas François dit rousse, Jaume Joseph et Aoust, dans Solliès-Pont, et de celles des sieurs Laure, Roubaud Jean Antoine, Roubaud Joseph Michel et Raphaël Jean Pierre dans Cuers, jusqu’à la rencontre d’un gros rocher, sis sur le bord occidental du ruisseau des Partides, à la séparation des propriétés des dit Aoust et Raphaël Jean Joseph, et sur la face orientale duquel et à un mètre du sol, nous avons fait graver une croix qui servira de borne portant le No 3.

De la croix ou borne No 3, la limite des deux communes suit, en descendant du N. O. au S. E. le dit ruisseau des Partides qui traverse la route royale actuelle de Toulon à Antibes et la vieille route de Cuers à Toulon jusqu’à l’angle méridional de la propriété du sieur Gueit Albert.

De cet angle la ligne divisive, se dirigeant vers l’Est et traversant la terre des hoirs Laure François dit le gros, aboutit directement à la rencontre du Petit Réal avec le ruisseau de Gros-Jean.

De cette rencontre, la ligne séparative ; continuant de se diriger vers l’Est, suit le ruisseau de Gros Jean jusqu’à sa jonction avec un fossé que le sieur Aurran Hilaire a fait creuser entre son bois et les terres cultivées de sa terre dite du Couvent.

De cette jonction, la ligne de séparation allant toujours vers l’Est et traversant le bois du dit sieur Aurran Blaise, aboutit directement à une borne marquée d’une croix que nous avons fait planter au milieu de la muraille qui sépare le bois du dit Aurran Blaise de celui de dame Serrus Rose, veuve Arène et à trois mètres au couchant de la séparation des bois de la dite Serrus Rose veuve Arène et du sieur Laugier, dit le garri ; dans Solliès-Pont ; laquelle borne portera le No 4.

Bornage, Solliès-Pont 3 pages
Bornage, Solliès-Pont 2 pages

De la borne No 4, la ligne de circonscription, se dirigeant vers le N. E. et étant formé par la limite des bois des sieurs Serrus Rose veuve Arène, Laugier Pierre, dit le garri et Ventre Pierre dans Solliès-Pont, et des sieurs Aurran Blaise et Masson Jean, dans Cuers, aboutit directement à un rocher ferme que nous avons fait marquer de l’angle obtus †et à coté duquel on reconnaît les vestiges d’un ancien pilier en maçonnerie lequel rocher servira de borne portant le No 5.

De ce rocher ou borne No 5 la ligne de démarcation se dirigeant vers le S. E. et séparant successivement les propriétés des sieurs Ventre Pierre, Terrin, dit parpoil et Ventre Pierre, dans Solliès-Pont de celles des sieurs Masson Jean, Garnier Louis, Mistre Jean-Baptiste, dit le jacobin et Simon Jean-Baptiste, dit le maubatier, dans Cuers, aboutit directement à une croix ancienne que nous avons trouvé gravée sur un rocher saillant au bord oriental du chemin de Solliès-Pont à la Bayole ; laquelle croix servira de borne portant le No 6.

De la croix ou borne No 6, la ligne divisive se dirigeant à peu près vers l’Est et coupant le bois du sieur Ventre Pierre, puis séparant ceux des sieurs Fillol Honoré dans Solliès-Pont et Baude Pierre dans Cuers, aboutit directement aux ruines d’un ancien pilier en maçonnerie, établi sur la Serrière occidentale de la colline de Maunier ; lesquelles ruines serviront de borne portant le N° 7.

De la borne No 7, la ligne de circonscription suivant de l’Ouest à l’Est la dite Serrière, aboutit au sommet de la colline de Maunier où nous avons fait graver une croix à la séparation des bois du sieur Fillol Honoré dans Solliès-Pont, du sieur Baude Pierre dit cambois, dans Cuers et du sieur Boyer Joseph, dans Hyères ; laquelle croix servira de borne No 8.

Parvenus à cette croix ou borne No 8, il a été reconnu qu’elle forme les trois confronts de Cuers, d’Hyères et de Solliès-Pont. En conséquence nous avons clos cet article de notre procès-verbal que les Maires et les Indicateurs de Cuers, d’Hyères et de Solliès-Pont ont signé.

Le Maire et les Indicateurs de Cuers
signé : illisible            signé : illisible

Le Maire et les Indicateurs d’Hyères
signé : hondet            signé : Guiol            signé : fille fils

Le Maire et les Indicateurs de Solliès-Pont
signé : fr dollieule            signé : requier            signé : serrus

Faïences et faïenciers de Varages
 

Auteur : BERTRAND Paul
 
Éditeur : Richard à Toulon
 
Année : 1983
 
Pages : 268 p.

Melissa officinalis  L.

CITRONNELLE ou MÉLISSE
Mélisse, Melissa officinalis L.
Mélisse, Melissa officinalis L.

Nom provençal :
Citrounelo,
Pouncirado

LAMIACEAE

La Citronnelle ou Mélisse, dont le nom évoque le miel, est, en effet, une de nos meilleures plantes mellifères.

Localisation :
Plantée et naturalisée, elle se trouve facilement dans notre vallée, aux bords des champs et des haies, dans les lieux frais et ombragés, ripisylves, cours d’eau temporaires, friches et décombres.

Utilisation :
— Elle est employée pour calmer les piqûres d’insectes. Pour cela, il suffit de frotter une feuille fraîche de Mélisse sur la plaie ;
— « L'Eau de Mélisse des Carmes » l’a rendue célèbre ;
— L’infusion des feuilles est également employée dans les insomnies et les troubles digestifs (dyspepsies).

Comestibilité :
Jeunes pousses et sommités fleuries permettent de parfumer salades, légumes et boissons.

Clematis vitalba  L.

CLÉMATITE HERBE-AUX-GUEUX ou VIGNE-BLANCHE

Clématite, Clematis vitalba

Nom provençal : Aubavis, aubavit

RENONCULACEAE

Utilisation :
Elle fait partie, avec le Tamier et la Salsepareille, des lianes de notre région.
En usage externe, appliquée sur la peau, elle provoque une révulsion brûlante avec ulcération. C’est pourquoi les mendiants, autrefois, se frottaient les mains et le visage avec cette plante pour avoir l’air plus pitoyable avant d’aller mendier…

Toxique :
Par voie orale.

Clématite, Clematis vitalba

Samedi 2 mai 2020 

 

Balade botanique par Nicole, 2020
 

Excursions botanique :
menée par Nicole Marchal

samedi 2 mai 2020 
de 9 h à 16 h (env.)
 

Ripisylve du Gapeau

à
Méounes-lès-Montrieux
(Rassemblement à Solliès-Pont.)

organisée par :
l'Écomusée de la Vallée du Gapeau
Gratuit, (places limitées)

Renseignements,  inscriptions :

Tél. : 06 15 94 56 26