Archives mensuelles: janvier 2017

Samedi 28 janvier 2017

Assemblée générale 2017 Écomusée

Assemblée générale ordinaire

à Solliès-Pont, espace associatif,
2, impasse de l’Enclos,
à 14 h 30.

Ordre du jour :
— Rapport d’activité 2016 ;
— Cotisation 2017 ;
— Rapport financier 2016 :
— Projet(s) pour l’année 2017 ;
— Questions diverses.

 

— — —  &  — — —

Enfin nous nous retrouvons
autour du pot de l’amitié

 

 

Assemblée Générale  Ordinaire

Le 28 janvier 2017, à Solliès-Pont, Espace associatif, 14 h 30 — 2, impasse de l’Enclos.

Adhérents : 32 personnes (l’effectif est en diminution par rapport à 2015).
Présents : 12 personnes ; Autran, Delpeuch, Demailly, Falcou, Forêt, Franzini, Grué, Imbert, Lancrenon, Pecheral, Roffinella, Saulnier.
Procurations : 11 pouvoirs ; (Avramov, Blondel, Broussais, Draperi, Durand Régine, Durand Yves, Durier, Marteddu, Rassat, Trequattrini, Vezzoso).
Le quorum est atteint.

Excusés :
M. le maire de Belgentier, 
M. René Moretti, adjoint à la Culture de Belgentier.

Mesdames et messieurs, bonjour, nous souhaitons la bienvenue à :
— Mme Marie-Aurore Smadja, adjointe à la Culture, représentant M. André Garron, maire de Solliès-Pont ;
— Mme Yolande Barthélemy, trésorière, représentant Mme Bernadette Lagrange, présidente Lei Ginèsto ;
— Mme Marie-Christine Lanza, secrétaire de Lei Ginèsto ;
— Mme Jeannette Merlo ;
— Mme Martine Guez ;
— M. Pierre Roffinella, président de La Souleiado ;
— M. Christian Franzini, président de l’Office de Tourisme :

Et vous présentons tous nos meilleurs vœux et une bonne santé pour cette année. Nous voulons remercier l’implication des bénévoles et du comité scientifique dans la participation aux différentes manifestations de 2016 détaillées dans le rapport d’activités.

Bien que nous ayons la maitrise de nos activités,
nous vous rappelons que nous sommes à l’écoute
des demandes des différentes communes ou associations de notre terroir,
selon les disponibilités de notre comité scientifique.
 

 

Rapport d"activités 2016

6 février 2016
Inauguration de la Maison du Patrimoine à Belgentier.

11 mars 2016
Visite du patrimoine rural de Solliès-Ville
Four à cade, cabane en pierre sèche, avec Jacques Robert, G. Demailly.

26 au 29 mai 2016 :
LA SEMAINE ARENAÏQUE 
Exposition sur Antonius Arena, salle E. Baboulène à Solliès-Pont :
Dessins, livres, photos, documents, objets et vente du livre AA 2016 illustré grâce à Michèle Marcel et Christian Sévery dont nous voulons ici remercier le travail de relevé, d’étude et de talent. Enfin cet ouvrage mis en page par G. Demailly qui doit être chaleureusement remercié pour l’ampleur de la tache accomplie.

27 mai
Visite de l’exposition :
« Le Moyen Âge et la Renaissance dans les manuels scolaires
 » par le musée de l’École laïque à La Farlède.

Conférence : Antonius Arena, soldat de François Ier :
à 17 h, salle  Moulin d’Oli à Solliès-Ville par Marie-Joëlle Louison-Lassablière, docteur ès lettres et chercheur au CNRS.

28 mai,
Conférence : Antonius Arena et la danse
à 17 h par Marie-Joëlle Louison-Lassablière, docteur ès lettres
Spectacle, cour d’honneur du Château à Solliès-Pont : 19 h
Les basses danses décrites par Antonius Arena avec Lei Ginèsto (Yolande, Audrey et Gilles Barthélemy) et La Souleïado (Annie et Pierre Roffinella).
Merci aux « Petites Mains » pour la fabrication du béret. (60 personnes).

2 juin au 4 juin
Exposition sur Antonius Arena,  salle Moulin d’Oli à Solliès-Ville :
Dessins (Christian Sévery), livres, photos, documents (Michèle Marcel), objets et vente du livre AA 2016.

Édition d’Antonius Arena 2016 : un grand merci à tous les coauteurs et à G. Demailly grâce à qui la qualité de la présentation est d’excellente facture.

16 au 17 septembre
JOURNÉES DU PATRIMOINE 2016, salle E. Baboulène à Solliès-Pont.

16 septembre,
conférence :
La bugade par Raoul Décugis (environ 40 personnes)

17 septembre
conférence spectacle :
La musique au temps d’Antonius Arena
d’André Gabriel, majoral du Félibrige et professeur du Conservatoire régional, salle E. Baboulène ; démonstration et écoute musicale.

16 au 18 septembre
exposition sur Antonius Arena de dessins (Christian Sévery), livres, photos, documents (Michèle Marcel), objets et vente du livre AA 2016.

20 octobre
SEMAINE BLEUE 2016 à Solliès-Pont.

20 octobre
VISITE DU MOULIN DE LA GYPIERE
à Solliès-Toucas
Merci au propriétaire actuel d’avoir commenté la visite en petit groupe.

10 décembre
VISITE DU FOUR À CADE DES POUSSELONS
avec les commentaires de Raoul Décugis (35 personnes).

Après avoir énuméré toutes ces manifestations, le Président rappelle qu'au cours du Conseil d'administration du 25 novembre 2016, Marie-Estelle Falcou et Christophe Aquadro ayant présenté leur démission pour convenance personnelle, le CA a enregistré l'admission de Pierre Imbert et de G. Demailly. Les nouveaux membres élus sont donc : Marie-Christine Pecheral au poste de Trésorière, et Pierre Imbert au poste de Secrétaire.

DÉLOCALISATION DE L'ÉCOMUSÉE
Le président de la CCVG (Communauté de Communes de la Vallée du Gapeau) envisage la délocalisation de l'Office de Tourisme dans un nouveau local, et ce courant 2017. Par voie de conséquence, cette opération met fin à notre convention d'occupation de la Tour du Château pour l'Écomusée. Nous avons débuté auprès des cinq communes une démarche de relogement.

Après vote, ce rapport d'activités pour 2016 est adopté à l'unanimité

 

 

ANNEXE 1

BILAN FINANCIER 2016

ANNEXE 2

 

 

Projets 2017

 jeudi 27 avril 
Découverte du Gapeau, du canal de l’Enclos, du canal des Terrins, les utilisations industrielles, agricoles et domestiques de l’eau (moulins, lavoirs, fontaines).
Utilisation d’un diaporama en préparation.
Sur une demande : école Émile Astoin, Mme Négrel Carole ; et école A. Daudet, M. Antony Nouveau.
 jeudi 9 mars
Sujet : Les inondations dans la vallée du Gapeau, avec l’utilisation du diaporama de la conférence de J.-P. Forêt, intervention dans les classes de 4e l et 4e ll.
Sur une demande : collège lou Castellas, Mme Legname Karine, professeur SVT (Sciences de la Vie et de la Terre), Mme Dogliotti, du CDI,
RV 14 h 30 au collège.

7, 8 et 9 avril
EXPOSITION BOTANIQUE À BELGENTIER
Salle Henri Aicard

7 et 9 avril
Balades découverte par Vincent Blondel,
(guide naturaliste)

8 avril
conférence :
Nos garrigues provençales par Nicole Marchal, (APG)

9 avril
conférence :
Les orchidées du Var par Michel Demares (SSNATV)

Exposition botanique avec la participation
du Muséum d’histoire naturelle de Toulon

16 et 17 septembre
JOURNÉES DU PATRIMOINE

16 septembre
Conférence :
L’art campanaire, par André Gabriel

16 septembre
Exposition :
L’art campanaire dans la Vallée du Gapeau, par André Gabriel

16 au 20 septembre
Exposition photos JULES SÉNÈS
Jules, Joseph Sénès (1848-1913) photographe à Solliès-Pont entre 1894 et 1913.

29 novembre
VISITE DU FOUR À CADE
Nouvelle visite du four des Pousselons.

 

Le président :                                                          le secrétaire :
Pascal Yves Grué                                                    Pierre Imbert

  • AG 2017 e
  • AG 2017 c
  • AG 2017 b
  • AG 2017 a
  • AG 2017 d

Lavandula latifolia  Medik.

LAVANDE ASPIC OU LAVANDE À LARGES FEUILLES

First Crush

Photo : Martin  et  licence

Nom provençal :
 - Espic 

Famille : LAMIACEAE

Localisation :
Plante calcicole. Garrigues, souvent sur marnes, forêts claires jusqu’à 800-900 mètres d‘altitude. Commune sur les coteaux depuis Bargemon jusqu’au bord de mer à Toulon, Hyères…

Utilisation :
- L’infusion avec de l’Aubépine et de l’Origan était un moyen de lutter contre l’insomnie ;
- Les fleurs de Lavande sont stomachiques et antispasmodiques : mêlées à du Thym et à de la Sauge, on les prenait en infusion après les repas copieux ;
- Antispasmodique, sédatif, antiseptique, anti-infectieux…
 
Comestibilité :
On peut ajouter les sommités fleuries à divers plats comme les salades de fruits, les desserts (glaces) et autres liqueurs.

 

 

 
Consulter la vidéo : Lavandes

Sonchus oleraceus  L.

sow thistle (Sonchus oleraceus)

Laiteron maraîcher. Photo, et licence.

Nom provençal :
 - Lacheiroun

Famille : ASTERACEAE

Localisation :
Commun sur les talus, dans les friches et les chemins, il prospère dans les cultures car il aime les sols azotés et riches en substances nutritives.

Utilisation :
Toute la plante contient un latex laiteux qui s’écoule à la moindre blessure de sa racine ou de sa tige d’où le nom vernaculaire qui lui a été donné : « lait d’âne ».
Le Laiteron est riche en fer et en vitamines A et B1.
Il est diurétique et cholagogue.

Comestibilité :
Les jeunes feuilles et les rosettes tendres et douces, récoltées au printemps ou à l’automne, ont une saveur très agréable, peu amère. Elles sont consommées en salade ou braisées, en omelette, en soupe. À mon avis, c’est un des meilleurs légumes sauvages de notre région qui est également très appréciée des lapins.
C’est une plante que l’on peut encore récolter une fois développée car elle reste tendre et douce.

Sempervivum arachnoideum  L.

Joubarde
Joubarbe aranéeuse, Sempervivum arachnoideum L.

Nom provençal :
 - Barbajòu

Famille : CRASSULACEAE

Ziziphus ziziphus  (L.) Meikle

Jujubier, Ziziphis.

Photo : Pierre

Nom provençal :
 - Chichourlié

Famille : RHAMNACEAE

Localisation :
Originaire de l’Inde et de la Chine, plante autrefois très cultivée dans tout le bassin méditerranéen, se propageant - parfois par drageons - dans des terrains abandonnés.

Utilisation :
Les jujubes ont des propriétés émollientes et béchiques (contre la toux et les inflammations de la gorge et des voies respiratoires). Utilisées aussi contre l’hypertension.
Fraîches, elles exercent un effet laxatif doux.

Comestibilité :
Fruits comestibles, riches en sucre, que l’on transforme souvent en fruits confits.

Iris lutescens  Lam

Iris jaunâtre, Iris lutescens Lam.

Nom provençal :
 - Palimpo

Famille : IRIDACEAE

Iris jaunâtre, Iris lutescens Lam.

Isoetes duriei   Bory

Isoètes de Durieu, Isoetes duriei Bory 1
Isoètes de Durieu, Isoetes duriei Bory.

Nom provençal :
 - Isouèto

Famille : ISOERACEAE

Isoètes de Durieu Bory.

Ilex aquifolium  L.

Houx, Ilex aquifolium, L.

Nom provençal :
 - Garrus ;
 - Avausse.

Famille: AQUIFOLIACEAE

Le houx est une plante protégée :
la récolte des branches est strictement contrôlée.
Cette réglementation est nécessaire tant l’arbre est victime de coupes sauvages :
des pratiques qui ont abouti à sa quasi-disparition dans certains coins !

Houx, Ilex aquifolium, L.
Houx, Ilex aquifolium

 

Humulus Lupulus  (L.) Miller

Houblon

Nom provençal :
 - Óubloun

Famille : CANNABACEAE

Localisation :
Liane peu fréquente dans les haies, lisière des bois, fossés humides, bords des cours d’eau de préférence sur sols argileux.

Utilisation :
Le Houblon, d’origine eurasiatique, a été introduit en France au XIIIe siècle, et ce sont les recherches des moines qui ont conduit à son utilisation dans la fabrication de la bière.
L’infusion (10 g de cônes de houblon/litre) a une action sédative, bactéricide et des propriétés oestrogéniques. Elle sera donc utilisée pour calmer, mieux dormir, mais aussi dans les règles douloureuses et les troubles de la ménopause.

Comestibilité :
Au printemps les jeunes pousses peuvent être accommodées comme des asperges.
Elles ont une texture et un goût très fins.

Fagus sylvatica  L.

Hêtre, Fagus sylvatica, jeune pousse,

Hêtre : jeune pousse.

Hêtre, Fagus sylvatica, graines

Hêtre : graines.

Nom provençal :
 - Fau, faiard

Famille : FAGACEAE

Localisation :
Rare dans le Midi, dans les bois humides des montagnes, en fond de vallons ou à l’ubac aux basses altitudes. Forêt feuillue pure (hêtraie) ou mélangée (hêtraie-sapinière de la Sainte-Baume).

Utilisation :
Recherchés par maints animaux, les fruits du Hêtre produisent une huile fluide utilisée autrefois pour l’éclairage et la consommation courante. Le Hêtre a une grande valeur économique grâce à son bois d’un joli blanc rosé, lourd, dur et homogène : excellent bois de chauffage, mais aussi de menuiserie et d’ébénisterie.

Comestibilité :
Ses petits fruits triangulaires, les faînes, au goût délicat, ont été, à maintes reprises, une véritable manne en cas de disette.
Il est préférable de consommer les graines grillées, ce qui facilite beaucoup le retrait de leur petite enveloppe brune, légèrement toxique.

Hêtre, Fagus sylvatica
La vièio souco au terraire

 

Auteur : ROSTAN Solange

Ville : Saint-Maximin

Année : 1977

Pages : 377 p.

tirage 750 ex.

Geranium robertianum  L.

Géranium, Herbe à Robert, Geranium robertianum.

Nom provençal :
 - Erbo-à-Roubert
;
 - Pèd-de-perdris
.

Famille : GERANIACEAE

Localisation :
Ce Géranium fréquente les habitats ombragés, les talus, les rochers, les murs, les bois clairs, les pelouses, les éboulis jusqu’à 1800 mètres d’altitude.

Utilisation :
L’appellation de Robert est, pour certains, une altération de Rupert, évêque de Salzbourg, au VIIe siècle, qui aurait découvert les propriétés hémostatiques de cette herbe rouge ; pour d’autres, l’origine du nom vient du latin ruber, rouge.
Au XIIe siècle, le Géranium Herbe à Robert faisait déjà partie des remèdes végétaux recommandés par l’érudite Hildegarde, abbesse du monastère bénédictin de Rupertsberg, situé près du Rhin.
Seule la partie aérienne de la plante est utilisée fraîche ou sèche.

Propriétés :
vulnéraire, tonique, hémostatique, diurétique, anti-spasmodique, astringent, hypoglycémiant ( ?).

Constituants :
vitamine C, résine, substance amère, tanin, huile essentielle.

Teucrium aureum  Schreb

Germandrée dorée, Teucrium aureum Schreb.
Germandrée dorée, Teucrium aureum Schreb

Nom provençal :
 - Calamandrié-daura

Famille : LAMIACEAE

Localisation :
Espèce calcicole. Pelouses rocailleuses, crêtes ventées, rochers, sables dolomitiques, en moyenne montagne. Région de la Sainte-Baume, Calanques de Cassis…

La Germandrée dorée, très proche de la Germandrée tomenteuse, Teucrium polium L., s’en distingue par ses têtes florales jaune doré.

Utilisation :
C'est une plante stimulante, sternutatoire, anti-spasmodique.

Germandrée dorée, Teucrium aureum Schreb

Gentianella campestris  (L.) Borner

Gentiane champêtre, Gentianella campestris( L.) Borner.

Nom provençal : 
 - Gencianeto

Famille : GENTIANACEAE

Gentiane champêtre, Gentianella campestris (L.) Borner

 Juniperus oxycedrus  L.

Genévrier cade, Juniperus oxycedrus L., arbre.
Genévrier cade femelle, Juniperus-oxycedrus L.

Nom provençal :
 - Cade

Famille : CUPRESSACEAE

Localisation :
Présent dans toute la vallée. Coteaux et bois clairs ensoleillés, garrigues, maquis jusqu’à 1200 mètres d'altitude.

Identification :
— Genévrier oxycèdre : deux bandes blanches sur la face supérieure des feuilles et fruit brun-rouge ;
— Genévrier commun : une bande blanche et fruit noir bleuâtre.
 
Utilisation :
— Le bois, par distillation, donne l’huile de Cade qui a été utilisée dans les dermatoses (eczémas, gale, psoriasis, prurigo). Elle sert toujours en médecine vétérinaire ;
— On utilise les baies comme diurétiques et les jeunes pousses dans certaines infections urinaires (cystites), lithiases rénales…
Genévrier cade

 

 

 
Consulter la page : Les fours à cade

Juniperus communis  L.

Genévrier commun, Juniperus communis L.

Nom provençal :
- Genèbre
;
 - pougnènt.

Famille : CUPRESSACEAE

Localisation :
Coteaux et bois ensoleillés, jusqu’à mille huit cents mètres (Grand-Cap, Solliès-Toucas, Solliès-Ville…).

Identification :

- Genévrier oxycèdre : 2 bandes blanches sur la face supérieure des feuilles et fruit brun-rouge ;
- Genévrier commun : 1 bande blanche et fruit noir bleuâtre.

Utilisation :
L’huile essentielle du Genévrier commun est un bon anti-inflammatoire et antirhumatismal.
Ses fruits diurétiques sont utilisés contre la goutte, les rhumatismes et autres maladies de la peau.

Comestibilité :
Les fruits entrent dans la fabrication de liqueurs et servent à parfumer choucroute et pâté de grives.
Ils aromatisent l’alcool pour la fabrication du gin et du genièvre (boisson).

Juniperus communis

Opuntia  ficus-indica

Figuier de Barbarie, Opuntia ficus indica L. Mill.

Nom provençal ;
 - Raqueto ;
 - Pato-dóu-diable
.

Famille : CACTACEAE

Figuier de Barbarie, Opuntia ficus indica L. Mill.
Opuntia
Figuier de Barbarie, Opuntia ficus indica L. Mill.

Rubia peregrina  L.

E132_2_Rubia_peregrina_KlettenKrapp_3

Photo : Michael Wunderli  et  license

DSCN9371

Nom provençal :
 - Rastelet ;
 - Rapeguiéu
.

Famille : RUBIACEAE

Localisation :
Haies, lieux secs et pierreux ; commune.

Utilisation :
La racine de la Garance voyageuse était utilisée pour les mêmes propriétés que celles de la Garance tinctoriale : diurétique, cholagogue, laxative et tonique. Elle était donc recommandée dans « toutes les infections des organes et des voies urinaires ».

Photo : Gertjan van Noord  et  licence

Fraxinus angustifolia  Vahl

Fraxinus-angustifolia-3

Trees in Hortus Botanicus, Leiden

Nom provençal :
 - Frais

Famille : OLEACEAE

Localisation :
Il se plaît dans les bois frais, les ripisylves, aussi bien dans les plaines que dans les basses montagnes méditerranéennes.

Utilisation :
Le Frêne est employé dans des préparations antiarthritiques. Son écorce et ses semences sont fébrifuges et astringentes.
Autrefois, on attribuait à son bois, râpé sur les morsures de serpent, le pouvoir de les guérir !
Ce bois est très apprécié pour l’ébénisterie et la boissellerie.

Comestibilité :
Il faut récolter les jeunes feuilles, encore couvertes de leur enduit un peu collant et sucré, et les faire sécher sans leur pétiole ; elles permettent de préparer une boisson rafraîchissante, la « Freinette » ou « Frénée », faite à partir de l’infusion des feuilles, additionnée de sucre et de levure de bière. Elle garde les propriétés médicinales du Frêne et est donc diurétique et purgative. Cette boisson se trouve encore dans le commerce.

Fraxinus-angustifolia

Feuilles du Frêne à feuilles étroites, Fraxinus angustifolia, Oléacées

Ruscus aculeatus  L.

fragon-ou-petit-houx-ruscus-aculeatus L.

Nom provençal :
 - Ruscoun
(Les Adrets) ; 
- Ruscous
(Agay).

Famille : ASPARAGACEAE

Localisation :
Très commun dans le département, sous-bois, bord des chemins.

Utilisation :
Le rhizome et les fausses feuilles (rameaux aplatis) ont des propriétés diurétiques, fébrifuges et surtout veinotoniques (jambes lourdes, mauvaise circulation sanguine…).

Toxicité :
Les baies rouges provoquent des vomissements et des diarrhées importantes surtout chez les enfants.

Foeniculum vulgare  Miller

Fenouil sauvage

Nom provençal :
 - Fenoui

Famille : APIACEAE

Localisation : Commun.

Utilisation :
Feuille, fruit et racine sont recherchés pour leurs propriétés galactogène, carminative (aromate pour les poissons, olives…), antispasmodique (troubles intestinaux) et diurétique.

Comestibilité :
Ce sont surtout les jeunes pousses vert tendre qu’il faut consommer : elles sont juteuses, sucrées, aromatiques et très tendres. L’emploi des fruits en cuisine est réputé.

Euphorbia characias  L.

Euphorbe characias, Euphorbia characias L.

Nom provençal :
 - Lanchusclo ;
 - Lachusclo.

Famille :EUPHORBIACEAE

Localisation :
Lieux arides, bois et bords des chemins.

Utilisation :
Depuis la plus haute Antiquité, les hommes utilisent le lait de diverses euphorbes pour paralyser les poissons.
La racine, l’écorce et le suc laiteux sont rubéfiants et vésicants. Pris par voie orale, ils entraînent de graves lésions.
Pour l’usage externe, le suc a servi à traiter les verrues en faisant des applications quotidiennes.

Toxicité :
Purgative et vomitive, lait irritant.

Euphorbe characias, Euphorbia characias L.

 

Eupatorium cannabinum L.

Eupatoire à feuilles de chanvre, Eupatorium cannabinum L.
Eupatoire à feuilles de chanvre, Eupatorium cannabinum L.

Nom provençal :
 - Carbe-fèr ;
 - Canebe-fèr ;
 - Éupatòri
.

Famille : ASTERACEAE

Localisation :
Cette Eupatoire est appelée aussi « Chanvrine » car elle ressemble beaucoup au Chanvre.
Elle affectionne particulièrement les lieux inondés, les bords des ruisseaux, les prés mouillés jusqu’à 1700 mètres d’altitude.

Utilisation :
Les feuilles fraîches ont des vertus cicatrisantes, et l’on raconte que les cerfs blessés s’en servent pour panser leurs plaies.
Les phytothérapeutes n’utilisent que les feuilles et les racines qui doivent être employées le plus tôt possible après la récolte, car, desséchées, elles perdent leurs propriétés : apéritive, stimulante, dépurative, cholagogue, laxative, vulnéraire.

Précautions :
Prudence lors d’emploi prolongé, la plante contenant des alcaloïdes pyrolizidiniques hépatotoxiques.

Erodium moschatum  Burm

Musk Stork's-bill Erodium moschatum

Erodium moschatum Alfilerillo (2)

Nom provençal :
 - Aguïeto

Famille : GERANIACEAE

Localisation :
Chemin, décombres, pelouses.

Utilisation :
Cette plante apparait chez sainte Hildegarde (XIIe siècle) sous le nom d’ « Acus muscats ». C’est au XVIe siècle que sa culture se répand en même temps que ses emplois divers : condimentaire, médicinal, ornemental.
On lui reconnaissait des propriétés diurétique, sudorifique et vulnéraire.

Les Érodiums étaient réunis par Linné aux géraniums. Ce qui les distingue le plus nettement est l’enroulement des carpelles (fruits) en forme de ressort spirale pour les Érodiums, tandis que ceux des géraniums se détachent simplement en arc.

Érodion, en grec, signifie Héron :
le fruit des Érodiums a été
comparé au bec du Héron.

Erodium malacoides  (L.) Willd.

Érodium fausse mauve

Nom provençal :
 - Freisoun ;
 - Frisoun.

Famille :  GERANIACEAE

Localisation :
Champs et bord des chemins.

Les Érodiums étaient réunis par Linné aux Géraniums. Ce qui les distingue le plus nettement est l’enroulement des carpelles (fruits) en forme de ressort spirale pour les Érodiums, tandis que ceux des Géraniums se détachent simplement en arc.

Érodion,
en grec, signifie Héron :

le fruit des Érodiums a été comparé au bec du Héron comme ceux des Géraniums
au bec de la Grue.

Epilobium hirsutum  L.

Épilobe hérissé, Épilobium hirsutum

Nom provençal :
 - Erbo-de-sant-Antòni

Famille : ONAGRACEAE

Localisation :
bord de ruisseaux et de rivières.

Utilisation :

- Plante très mellifère. Cultivée comme plante ornementale ;
- Plante médicinale. Feuilles utilisées comme du thé ;
- Plante émolliente, résolutive et astringente.

Comestibilité :
Les jeunes pousses et les feuilles peuvent être consommées comme légumes.

Épilobe hérissé, Épilobium hirsutum

Diplotaxis erucoides  (L.) DC.

Diplotaxis fausse roquette, Diplotaxis erocoides

Nom provençal :
 - Rouqueto-blanc

Famille : BRASSICACEAE

Localisation :
Très commune dans les champs où elle fleurit toute l’année.

Comestibilité :
Elle peut se consommer crue (très piquante) et cuite.
Les fleurs décorent les salades et agrémentent les carottes râpées et les betteraves cuites.
Les sommités, en boutons, peuvent être ajoutées aux salades de pommes de terre ou cuites en beignets.
Les feuilles peuvent être cuites (bon légume) ou être incorporées à des tartes salées.

Diplotaxis fausse roquette, Diplotaxis erocoides

Diplotaxis tenuifolia  (L.) DC.

Diplotaxis tenuifolia

Nom provençal :
 - Rouqueto-jauno ;
 - Pito-galin.

Famille : BRASSICACEAE

Localisation :
Commune dans les lieux incultes et les bords des chemins.

Comestibilité :
Elle a nettement la saveur et l’odeur de la Roquette (Eruca sativa). On l’ajoute aux salades et elle fait partie intégrante du véritable mesclun niçois.

Diplotaxis tenuifolia

Cynoglossum officinale  L.

Cynoglossum officinale  (Hound's-tongue)

Photo : Hugh Knott et license

Cynoglossum officinale

Nom provençal :
 - Lengo-de-can

Famille : BORAGINACEAE

Localisation :
lieux secs et incultes, rocailles.

Utilisation :
Ambroise Paré, au XVIe siècle, utilisait déjà cette plante comme sédatif dans une formule complexe de pilules qui renfermaient également de l’opium, de la jusquiame noire, du safran, de l’encens et de la myrrhe…
Actuellement, le Cynoglosse est le plus souvent utilisé en usage externe : les feuilles, préparées en cataplasme, calment la douleur des brûlures et des gerçures.

Photo : Joan Simon et license

Phyla filiformis  Schrad Meikle

Erba Luigia americana, Phyla filiformis

Nom provençal :

 

Erba Luigia americana :

Famille : VERBENACEAE

Erba Luigia americana, Phyla filiformis

Vincetoxicum nigrum  L. Moench

Dompte venin noir, Vincetoxicum nigrum L. moench

Nom provençal :
 - Reviro-menut
;
 - Erbo-à-l'ouato
.

Famille : APOCYNACEAE

Dompte venin noir, Vincetoxicum nigrum L. moench

Delphinium pictum subsp. requienii  Dc

 

Dauphinelle de Requien, Delphinium pictum

Nom provençal :
 - Flour-de-l'amour

Famille : RANUNCULACEAE

Dauphinelle de Requien, Delphinium pictum

Cyclamen repandum  Sm

Cyclamen étalé, Cyclamne repandume

Nom provençal :

 

Famille : PRIMULACEAE

Cyclamen étalé, Cyclamne repandume

Cycas revoluta

CYCAS DU JAPON OU PALMIER FOUGÈRE

Nom provençal : 

 

Famille : CYCADACEAE

Arbustes à croissance très lente, les Cycas vivent très longtemps. Dans leur habitat naturel, ils peuvent atteindre la taille d’un arbre (six mètres pour le Cyca revoluta par exemple), mais rarement sous nos climats. De même, cultivés en pot, ils dépassent peu un à deux mètres. Leur tronc particulier appelé « stipe » ne se forme qu’au bout de quelques années. Il est souvent conique et à tendance à se ramifier et même s’incliner avec le temps, pour certaines espèces (C. revoluta).
Leurs feuilles pennées et arquées qui peuvent être très grandes (deux à trois mètres pour C. debaoensis), ressemblent à celles des palmiers, mais elles sont bordées d’épines et insérées sur le stipe par un long pétiole. Elles forment de magnifiques courronnes, en particulier chez C. revoluta. Au cœur de feuilles apparaissent en été de grandes fleurs le plus souvent jaunes et très décoratives.
Les Cycas étant dioïques, les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents. Chez C. revoluta, les cônes mâles, laineux mesurent vingt à quarante centimètres et les inflorescences femelles dix à vingt centimètres. Les fruits ovoïdes font trois à quatre centimètres de long.
Le feuillage, vert brillant, peut geler à partir de -15 °C, mais repart du tronc.
Sources :
— Un fascicule de 24 pages édité par la Mairie de Solliès-Pont à l'occasion des Journées du patrimoine 2017.

Consulter la page : Le parc du château

Tribulus terrestris  L.

croix-de-malte-tribulus-terrestris

Nom provençal :
 - Crous-de-Marto

Famille : ZYGOPHYLLACEAE

croix-de-malte-tribulus-trerrestris-l2

 

 

Consulter la vidéo : Croix de Malte

Crithmum maritimum  L.

CRISTE MARINE OU FENOUIL MARIN

Hinojo marino, Crithmum maritimum

Photo : Manuel et licence

P1070781

Nom provençal :
 - Fenoui-de-mar

Famille : APIACEAE

Localisation :
Rochers et sables littoraux ; floraison de juin à octobre.

Utilisation :
En parfumerie pour ses essences odorantes.
En médecine, pour ses propriétés digestives et purgatives.
Également pour ses propriétés thyroxine-like (iodine) comme substitut ou régime amaigrissant.

Comestibilité :
Les feuilles sont charnues et possèdent un goût aromatique agréable, à la fois sucré et salé, rappelant la carotte, mais avec une saveur piquante.
Feuilles tendres et boutons floraux sont utilisés en pickle dans du vinaigre.

Photo : Viad Proklov et licence

Sideritis hirsuta

crapaudine-hirsute-sideritis-hirsuta-l

Nom provençal :
 - Bruisso-dei-garçoun

Famille : LAMIACEAE

crapaudine-hirsute-sideritis-hirsuta-l-2

Sideritis romana  L.

crapaudine-de-rome-sideritis-romana-l2

Nom provençal :
 - Tè-de-campagno

Famille : LAMIACEAE

Localisation :
Pelouses, rochers, cultures, friches.

Utilisation :
Les sommités fleuries en infusion sont diurétiques.

Comestibilité :
Les feuilles et les sommités fleuries ont servi à faire du thé dans le sud de la France.

Coronilla juncea  L

Coronille à branches de jonc, Coronilla juncea L. 2

Nom provençal :
 - Ginèsto-fèro

Coronille à allure de jonc :

Famille : FABACEAE

 

Coronille à branches de jonc, Coronilla juncea L.
Coronille allure de jonc

Cornus mas  L.

Cornouiller mâle, Cornus Mas.
Cornouiller mâle, Cornus Mas.

Nom provençal :
 - Curnié ;
 - Acurnié.

Famille : CORNACEAE

Localisation :
Il affectionne les terrains calcaires, secs et rocailleux. Dans le Midi, il recherche le bord des eaux et vit de préférence dans les taillis.

Utilisation :
C’est en raison de la qualité de son bois, l’un des plus durs et des plus résistants qu’on connaisse en Europe, que l’on en fit autrefois des armes (flèches, javelots…). De là lui vient le surnom de « mâle », puisqu’il contribuait à la bravoure des hommes.

Comestibilité :
Ses fruits - les cornouilles - légèrement acidulés, sont comestibles et mûrissent en septembre. Ils sont riches en vitamine C. Les connaisseurs en font de très bonnes tartes et confitures.

Cornouiller mâle, Cornus Mas

Symphytum tuberosum  L.

Symphytum tuberosum (Tuberous comfrey)

Photo : Oore Woolie et licence

Nom provençal :
 - Counsòudo ;
 - Coussòudo.

Famille : BORAGINACEAE

Localisation :
Bords des cours d’eau, bois frais et ombragés.

Utilisation :
En usage externe, cicatrisant et antirhumatismal.

Comestibilité : Les feuilles s’emploient comme celles de la Consoude officinale dont elles ont la texture et la saveur (crues en salades ou cuites comme légumes).

Attention aux confusions avec la digitale qui est très toxique (surtout pour la consoude officinale dans certaines régions).

Tuberose Comfrey

Photo : nz_willowherb et licence

Ecballium elaterium(L.) A. Richard

Concombre, Ecballium elaterium

Ecballium elaterium (cogombre amarg) - CUCURBITACEAE

Nom provençal :
 - Cougoumasso

Famille : CUCURBITACEAE

 Localisation :
Commun dans la vallée, décombres, bord des chemins, lieux incultes.

Utilisation :
Utilisé autrefois (jus de fruits) contre la sinusite et les rhumatismes (paralysies…), mais la plante est toxique et doit être rejetée.

Toxicité :
La plante contient un purgatif violent = utilisation non recommandée !/

Ecballium :
Du Grec ekbaballein, projeter ; mode de dispersion des graines.

Photo : Joan Simon  et licence

Clematis vitalba  L.

CLÉMATITE VIGNE-BLANCHE ou HERBE AUX GUEUX

Clématite, Clematis vitalba L.

Nom provençal :
 - Aubavis ;
 - Aubavit.

Famille : RANONCULACEAE

Utilisation :
Elle fait partie, avec le Tamier et la Salsepareille, des lianes de notre région.
En usage externe, appliquée sur la peau, elle provoque une révulsion brûlante avec ulcération. C’est pourquoi les mendiants, autrefois, se frottaient les mains et le visage avec cette plante pour avoir l’air plus pitoyables avant d’aller mendier…

Toxique :
Par voie orale.

dsc_068425-2017.02.19