Le canal de l’Enclos

 

Le canal de l'Enclos

3-9

Jean, André Floquet (1699-1771), originaire de Cadenet, (Vaucluse,) architecte, ingénieur hydraulique à Aix-en-Provence, fut chargé par ordonnance du parlement de Provence en novembre 1740 d'établir un rapport concernant le procès entre les syndics des arrosants des quartiers de Sarraire, de la Tourre et de Cadouire et messire Jean d'Artuard de Mur, chevalier des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Beaulieu, contre les frères Blin et les syndics des arrosant des quartiers des Sauvans.

 Il décrit avec précision tout le tracé de ce canal ou béal dérivé du barrage dit « de Monsieur », et désigne l’ancien canal de l’Enclos en ces termes :
« Dans la longueur totale de près de quatre cents toises du cours de ce canal dans le parc, depuis la prise des eaux jusqu'au moulin des Chevilles, nous avons trouvé du côté du levant du Béal, outre la prise des eaux des Terrins, une martellière ou rigole d'arrosage à environ soixante-dix cannes après qui devient presque inutile par sa situation, et sa mauvaise construction. »

La bugade, canal de lEnclos

La surface des terres arrosables du canal de l’Enclos, du château et des jardins est de trente-neuf hectares en 1844.

Le canal est dénommé «Grand béal de l'Enclos» et a servi à certaines étapes de la bugade : le rinçage, séchage et le ravaudage du linge.

193total visits,1visits today