L’église Notre-Dame de l’Assomption à Belgentier

L’église Notre-Dame de l’Assomption à Belgentier

Elle date du XVIIe siècle. Le portail de l’église est surmonté d’un disque sculpté d’un éperon(1) où figure la date de 1616. Elle se compose d’une nef centrale à cinq travées marquées par des doubleaux et de deux bas-côtés voûtés d’arêtes. Le chœur, à pans coupés, est surmonté d’une remarquable coupole à base ovale surmontée d’une lanterne polygonale typique de la Renaissance italienne. De nombreuses œuvres picturales sont à voir :
— un tableau du XVIIe siècle provenant de la chartreuse de Montrieux, représentant saint Bruno ;
— une peinture sur toile du XVIIe siècle représentant saint Roch, saint Sébastien et saint Antoine, ermite ;
— une peinture du XVIIe sicle sur toile représentant sainte Roseline ;
— un buste reliquaire en bois sculpté, doré et peint du XVIIIe siècle de saint Maur.
— une statue de la Vierge à l’Enfant, bois peint, XVIIIe siècle ;
— la chaire déplacée durant la Révolution et provenant du réfectoire de la chartreuse de Montrieux ;
— un autel en bois doré du même style que le retable est restitué par les chartreux en 1995 ;
— un retable en bois doré aux armes des Fabri de Rians et peinture représentant l’Assomption, complète la composition de l’ensemble. Le clocher carré est surmonté d’un campanile en fer forgé de 1792(2).
eglisebelgentier
FresqueBelgentierW

(1) - Inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1987.
À l’extérieur sur le chevet, une fresque en trompe l'œil qui habille le dos de l'église, réalisée en 1992, par Michel Deguil, relate le passage : de Louis XIV accompagné par sa mère Anne d’Autriche, son frère Philippe d’Orléans, du cardinal Mazarin, de d’Artagnan et de sa cour en 1660, se rendant en pèlerinage à Notre-Dame des Grâces de Cotignac.
L’horloge, datée de 1925 est placée sur la face est du clocher.

(1) - La légende raconte que lors de son inauguration, personne ne voulait mettre les pieds les premiers à l’intérieur de l’église. Ce problème insoluble fut réglé par un gentilhomme, qui pénétra à cheval à l’intérieur de l’église, sans fouler le sol de ses pieds. C’est ainsi que les villageois rassurés le suivirent pour célébrer la première messe de la nouvelle église. Pour commémorer cet évènement, un éperon fut gravé sur une pierre.

belgentier

(2) - Les cloches :

clocherbelgentier

La cloche du campanile :
Inscription : MENSE IVIL 1692, PRIOR ANDRE GVERIN PREMIER CONSVL HONORE RUY CONSEIL.
Dimensions : Diamètre : 0,72 m, hauteur : 0,70 m, poids : 230 kg environ, note : Mi.
Décors : Une croix ornée de feuillages sur socle à deux gradins avec deux chérubins, cartouche avec crosse de Saint-Maur.
Métal : Bronze.
Marque de fondeur : FAICT PAR GEORGE THOMAS.
Classée MH d’objets mobiliers le 7 octobre 1981.

La cloche du clocher :
Inscription : MARIA MATER GRATIE ORA PRO NOBIS – MRE ANTOINE GUEIRARD ET M ANDRE CONSULS – MDCCXXXIIII – NICOLAS GIRARD CURE – MARRAINE ROSE ROUSTAN – D.O.M.
Traduction : Marie Mère de la grâce, priez pour nous – DOM = Deo optimo maximo : Dieu très bon et très grand – 1734.
Dimensions : Diamètre : 0,88 m, hauteur : 0,84 m, poids : 440 kg environ, note : Sol#.
Décors : Fleurs de lys renversées et ornées sur la couronne et la patte. Immaculée Conception dans une mandorle flamboyante elle-même dans une médaille appuyée et surmontée d’une fleur de lys, croix d’Anjou ou de Lorraine sur socle trapézoïdal.
Métal : bronze.
Classée MH d’objets mobiliers le 7 octobre 1981.

cloche10GeW

(Photo : Claudine Lehot, Belgentier.)

407total visits,4visits today