Chapelle Notre-Dame du Deffend

Solliès-Ville, la chapelle du Deffend

otre-Dame du Deffend vue du haut
La vallée vue de la chapelle.
Chapelle Notre-Dame du Deffens
La chapelle et sa citerne (à gauche), vue extérieure.
Chapelle N-D du Deffens Int.
La chapelle, vue intérieure.
Solliès Ville, au sommet de la colline, à 381 mètres d’altitude, La chapelle Notre-Dame des Vents (encore appelée Notre-Dame de la Miséricorde, ou Notre-Dame du Deffend ou Défens) domine le village.
Elle est accessible, à partir du quartier des Selves, en suivant un chemin escarpé qui était autrefois emprunté par les troupeaux de moutons qu’on avait l’obligation de « mettre en défens » afin de les éloigner des zones cultivées.
Cette chapelle a été construite au 17e siècle sur l’emplacement d’une bergerie et depuis 1674, la population s’y rend en pèlerinage.
Elle a été épargnée pendant la Révolution, mais comme tous les lieux de culte, elle sera vendue et rejoindra la liste des Biens nationaux.
partie.
Plus tard, en août 1943, un incendie attisé par un vent violent ravagea le versant nord du Coudon et menaça le village qui fut épargné, car le mistral cessa soudainement au niveau de la chapelle...
Aussi, en remerciement et avec l’accord de l’occupant, le 15 août de cette même année, une procession en action de grâce eu lieu, à Notre-Dame du Deffend.
Lors des combats pour la libération de Solliès Ville, les 20 et 21 août 1944, la chapelle a subi de gros dommages.

On organisait autrefois dans cette chapelle trois processions : au lendemain de Pentecôte, le 15 août et le 8 septembre (fête de la Nativité de la Vierge Marie). Le prêtre en profitait pour bénir le terroir depuis le promontoire.

À propos du retable (aujourd'hui disparu) :
Texte 1 : Consolatrix afflictorum monstra te esse matrem OpN.

« Consolatrice des affligés montre que tu es (leur) mère, prier pour nous. »
Textes 2 : Sancta Christina Solleriensium patrona inclyta OpN.
« Sainte Christine de Solliès, illustre patronne des Sollièsiens, prier pour nous. »

Première indication
Le titre « Consolatrice » se trouve déjà dans des prières mariales très anciennes, Marie est notamment invoquée sous le titre Consolatrice des affligés durant de longs siècles, en Afrique du Nord, pendant la « traite des blancs », capturés lors de razzias sur les côtes d’Europe méridionale et réduits en esclavage par les musulmans à partir du VIIsiècle.

 

 

 

Cahier QQ, p. 126, Chapelle N-D du Deffend

Notes et croquis de Frédéric Dollieule en 1890, cahier QQ, page 126. (Archives Écomusée du Gapeau.)

 

 
Notes :
LUCCHESI Alexis :
Découvrez les chapelles du Var, Éditions Barthélemy - Avignon, 1993, pages 170 à 173,
ISBN : 2-87923-029-2.
 
Le deffend : Dès le XIIe siècle, par sentence arbitrale d’une autorité civile ou religieuse, c’est la protection d’un bien délimité en édictant diverses mesures de restriction ou d’interdiction : de pâturage, de glanage, de chasse, de pêche…
Total Page Visits: 588 - Today Page Visits: 3

Recherche dans le site :