Canal de la Nerthe, (ou des Carcès)

Canal de la Nerthe (ou des Carcès)

Le canal et le moulin de la Nerte Dessin
13 mai 1946
Lettre adressé à maître Bresson
Cahier de 198 pages, de brouillon de lettres du syndicat des Sauvans et Penchiers
tenu du 16 novembre 1936 au 30 août 1948

Voici ce que je sais du canal de la Nerthe, d’après le rapport Floquet :
La Nerthe était une herbe qui servait à habiller les peaux. Le moulin de la Nerthe devait être probablement une tannerie. En se reportant au croquis ci-contre et d’après le rapport Floquet, je crois que les bards servaient de barrage pour actionner la chute de la Nerthe. Et pour donner de l’eau au canal de Beaulieu Floquet a fait de nombreuses expériences.

En relevant les bards, au lieu d’augmenter la hauteur de la chute il déviait une plus grande quantité d’eau dans le canal de la Tour et faisait boucher les moulins de la Place. En abaissant les bards il diminuait la hauteur de chute de la Nerthe, mais augmentait son débit, diminuait le débit de la Tour, et dégageait la chute de la Place. Il a conclu que le dessus des bards devait se trouver au niveau d’un caillou repère, minutieusement décrit et rattaché par nivellement au 1er seuil de la Tour a 118 cannes plus loin.

Le canal de la Nerthe n’a que 12 cannes de long. Le moulin de Beaulieu se trouve sur le canal de la Tour a 1 km des bards. Floquet avait surtout en vue, à mon avis, le fonctionnement des moulins de la Nerthe, aux frères Blin, et du moulin de Beaulieu au commandeur d’Artuard de Murs. Les frais du rapport Floquet ont été à la charge de la Tour, qui n’avait pas accepté le rapport Cundier de 1740.

Le canal et le moulin de la Nerte
Vers l’amont : arrivée des eaux dans les Carcés.
(Photo H.J. Bagarry ; du 17 septembre 1955.)
Le canal et le moulin de la Nerte
Vers l’aval : entrée du canal de la Nerte avec les bards, au fond, débouché sur le Gapeau. À gauche départ du canal du Sarraire et de la Tour. 
(Photo H.J. Bagarry ; du 17 septembre 1955.)

Les bards étaient le régulateur de la Nerthe et servaient a partager les eaux entre la Nerthe et Beaulieu.

Vous en tirerez les conséquences.Les intérêts des Sauvans étaient liés à ceux des frères Blin de la Nerthe, tandis que la Tour était solidaire du moulin de Beaulieu. Les moulins de la Nerthe et de Beaulieu ont disparu il ne reste que les arrosants de la Tour et ceux des Sauvans. Nous ignorons totalement depuis quand et comment les bards se trouvent dans leur position actuelle. J’ai prétendu que l’an dernier les bards n’ayant pas déversé, il y avait quelque chose d’anormal.

Je joins à ma lettre les copies :
- du jugement préparatoire de 1842, dont j’ai retrouvé la minute ;
- de la visite des lieux par l’expert.
Ce dernier document est introuvable au greffe.

Vous verrez quelle est la valeur de ces documents et vous nous donnerez votre avis sur la meilleure façon d’engager l’affaire.

Veuillez croire, mon cher maître à mes meilleurs et bien dévoués sentiments.

Clément.

275total visits,3visits today