Citernes de Sainte-Christine

Les citernes de la chapelle Sainte-Christine

Le bâtiment de l’ermitage – construit en 1699 sur une citerne de soixante-cinq mètres cubes – est à droite de la chapelle et la chapelle Sainte-Christine de Cuers, juste derrière avec sa limite séparative d’une coudée.
Plan de masse, de la citerne de Sainte-Christine.

Plan de situation de la citerne Sainte-Christine.  

De nombreux ermites entre le XVIIe et le XIXe siècle ont occupé le bâtiment, entretenu les lieux et accueilli le pèlerin.

Seconde citerne de Sainte Christine vide.
Une des citerne de Sainte-Christine.

Citerne extérieur sous l'esplanade.  

Le projet d’agrandissement de l’ermitage en août 1699 est accompagné d’un prix-fait de creusement d’une citerne voûtée de vingt pans de côté et de douze pans de hauteur, alimentée par l’eau de pluie des toitures et d’un bâtiment au-dessus, couvert à sec et fermé d’une porte. Joseph Ardouvin, maître maçon propose de faire l’ensemble pour le prix de 450 livres.
Lors de la visite en août 2013, l'Écomusée a fait les relevés et les plans ci-joints. La citerne de l’ermitage mesure quatre mètres soixante dix centimètres de long, par quatre mètres quarante centimètres de large et trois mètres de haut sous la voûte, d’une capacité de trente-cinq mètres cubes. La citerne extérieure sous l’esplanade est probablement d’une construction ultérieure et comprend deux galeries voûtées, d’une capacité totale de soixante-six mètres cubes, communicantes entre elles par deux passages cintrées. L’ensemble est alimenté par la surverse de la citerne intérieure et de la toiture de la chapelle.

 

 

Consulter le document : plans des citernes de Sainte-Christine.