La canne de Provence

Arundo donax

 

La canne de Provence, Arundo donax appartient à la famille des Poacées (anciennement les « Graminées »). Il s'agit d'une plante herbacée classée parmi les cent espèces les plus invasives au monde. Elle est comme telle dans les régions méditerranéennes.

 

CannierAuxSenesGw

Cannier sur la berge gauche du Gapeau en amont du barrage de Monsieur aux Sénès (photo janvier 2015).

 

Aire de répartition

On la trouve dans des zones nommées roselières ou canniers, où le taux d'humidité est élevé, souvent à proximité d'un point d'eau. Elle peut atteindre jusqu'à cinq mètres de hauteur et sa ressemblance avec le bambou entraîne souvent une confusion, de même qu'avec le roseau (Phragmites australis).

CannierAuxAiguiersGw6

Cannier en jachère, au hameau des Aiguiers, utilisé comme brise-vue.

Culture

Généralement, elle se développe dans des milieux ensoleillés, sablonneux et bien drainés en hiver. Le feuillage est caduc et composé de longues feuilles étroites, engainantes, retombantes, de couleur vert glauque et à nervures parallèles. Parmi les quatre espèces d'Arundo, Arundo donax présente la plus grande longueur des entre-nœuds. En hiver, la plante prend un aspect desséché.

 

Morphologie

Les fleurs sont minuscules et regroupées en panicules terminales de couleur vert pâle visibles en fin d'été et sans grand intérêt décoratif. Ces plantes sont hermaphrodites et la pollinisation se fait par le vent, on parle d'anémogamie. Le fruit est appelé caryopse et est également disséminé par le vent, on parle d'anémochorie.
Grâce à son rhizome, elle peut coloniser rapidement les milieux même secs en été.

 

arundo-donaxGw
rhizome-arundos

Flore de la canne de Provence :
famille  des Poaceae,  genre : Arundo,
nom latin  : Arundo donax 
L ,
nom français : canne de Provence,
nom vernaculaire : cano.

Rhizome Arundo donax.

Agriculture

La canne de Provence est traditionnellement utilisée en haies brise-vent dans le Midi de la France mais également pour la fabrication des canisses et des paniers.

 

CaisseFleurGw
panierACerise2Gw
ClaieGw

Corbeille en canne et osier avec son couvercle utilisée pour l’expédition des fleurs fraîches, dimensions : 60 cm x 30 cm x 12 cm.

Panier en canne et anse en osier, avec l’intérieur matelassé pour la cueillette des cerises.

Claie en canne pour le séchage des figues (variété : Grise de la Saint-Jean), dimensions : 150 cm x 75 cm.

corbeilleDeCerisesGw
GrandPanierGw
LesVendangeuseGw

Grande corbeille en osier et canne utilisé au ramassage des cerises.
(Photo Jules Sénès, 1910.)

Grande corbeille en osier et canne utilisée pour le ramassage des fleurs fraiches en tige, dimension : 80 cm x 45 cm x 35 cm. Les lettres « NR » sont les initiales du producteur.

Corbeille en osier, châtaigner et canne pour la cueillette du raisin de table.
(Photo Jules Sénès, 1910.)

VannierOutilGw06
VannierOutilsGw01
aireAtelierDuVannierGw

Un racloir articulé de vannier, à charnière intérieure, à garde soudée, pour l’effeuillage de la canne, dimension : 32 cm x 11 cm, Ø : 43 mm.

 

Un lot de six fendoirs de vannier en bois dur (chêne vert, buis) pour dégager trois brins.

L’atelier et l’aire de stockage du vannier M. Dominique Aime, avenue de la Gare, Solliès-Pont.
(Photo aérienne, éditions Lapie.)

Musique

Pour produire un son, certains instruments à vent utilisent une anche formée d'une lamelle (anche simple), libre ou battante, ou de deux lamelles (anche double) vibrant l'une contre l'autre, contrôlée ou non par les lèvres. Les anches sont le point commun de (figures) nombreux instruments. De roseau, de métal ou de matière plastique, elles sont mises en vibration par une colonne d'air qui peut être produite :
— par le souffle du musicien (duduk, clarinette, saxophone, hautbois, basson, chalumeau, chalemie, bombarde…) ;
— par une soufflerie mécanique (orgue, positif, harmonium, accordéon, bandonéon, concertina…) ;
— par une poche d'air alimentée par le souffle du musicien ou un soufflet (cornemuse, biniou, veuze, musette de cour…)
PlaquettesSaxeGw
CorAnglaisHautboisBaroqueGw1
BagPipeConemuseGw1

Ébauches et plaquettes de saxophones.

Ébauches de bad pipe et de cornemuses.

Ébauches de cor anglais et de hautbois baroques.

 

L'anche double est enfermées dans une capsule (cromorne) ou dans une poche d'air (cornemuse), libre dans la bouche (bombarde) ou contrôlées par les lèvres (hautbois), accessibles par des clapets (accordéon) ou par des mécanismes monumentaux (orgue), les anches ont des formes et des dimensions diverses et multiples, produisant des sons sourds ou stridents, voilés ou éclatants, très doux ou extrêmement puissants. Les instruments transformant cette vibration sont aussi riches et hétéroclites que les civilisations et les cultures qui les ont fait naitre.

Sur le plan industriel, Arundo donax fournit probablement les meilleures anches du monde et quand vous entendez une clarinette, un saxophone, un hautbois, un basson ou tout autre instrument de ce type, il y a de fortes chances que son anche provienne de roselières de Provence. L’entreprise d’instruments de musique Selmer, fondée à Paris par le clarinettiste Henri Selmer à Paris en 1885, a commencé son activité par la production d’anches (arrêtée dans les années 1980). Le clarinettiste Eugène Van Doren fonde en 1905 l’entreprise Vandoren aujourd'hui leader mondial sur le marché professionnel. Le siège social de Vandoren et les studios d’essai pour les musiciens sont toujours à Paris, et l’usine à Bormes-les-Mimosas dans le Var. Au cœur des roselières se trouvent tous les ateliers de fabrication d’anches et de becs pour clarinettes et saxophones, une production distribuée dans plus de cent pays. Curieusement, la fabrication industrielle a démarré à Los Angeles : ce sont des Américains qui ont vu dans les années 1920 le parti qu'on pouvait tirer du « roseau à musique » et se font livrer la matière première en provenance de la région hyéroise pour fabriquer des anches simples, doubles, baryton ; etc.
Ainsi est né Rico International, actuellement le premier facteur d'anches au monde, Roso France (Hyères) étant son principal fournisseur (400 000 roseaux par an). On trouve aussi des anches issues de roseaux sauvages, la société Marca (Manufacture d'Anches et Roseaux de la Côte d'Azur) d'Ollioules dans le Var serait la seule entreprise au monde à n'utiliser que ces derniers pour ses anches exportées vers une cinquantaine de pays.
Et voilà pourquoi depuis quelques années, le Festival de l'Anche honore dans les roselières hyéroises le fabuleux destin de la canne de Provence.

 

Arts

La résistance mécanique des tiges est idéale pour les travaux de calligraphie et la confection d'instruments d'écriture ou « calames ».

Étapes de la taille du calame :

0 - canne brute
1 - ouverture
2 - rétrécissement
3 - amincissement
4 - coupe et finition
5 - fente.

 

Calame12345Gw

Le calame est taillé dans la partie supérieure d'une canne provenant de roselières.
Pour être utilisable, la canne doit être séché. Cette opération se fait en le maintenant à une température constante (dans du fumier par exemple), où il perd son eau, et durcit ; de couleur blanchâtre quand il est récolté, il devient brun-rouge, clair ou foncé même parfois noir, selon le type de canne.
Lorsque la canne est sèche, elle est taillée, en la plaçant dans la paume de la main et en la coupant en biseau avec un couteau jusqu'à ce que le bord ait la forme désirée. L'extrémité ainsi obtenue est ensuite ajustée en fonction de la largeur de bec souhaitée. Enfin l'extrémité du bec est fendue de quelques centimètres puis coupée en biseau sur une plaquette à coupe (« makta » chez les ottomans) pour obtenir un angle d'écriture adapté à la main du scribe.

CalamesGw

Le calame est retaillé régulièrement, car l'extrémité du bec en contact avec le papier s'use rapidement.

 

 

Bibliothèque : Ces précieuses plantes de Méditerranée  pages 55, 56 et 57.

Consulter la fiche : Canne de provence

1265total visits,2visits today