Essai

Au poteau indiquant Les Jounces, continuer tout droit en direction de l’Aven Claude jusqu’à rejoindre le parking. Vous traversez un milieu caractéristique de la Provence calcaire avec une garrigue colonisée peu à peu par les Pins d’Alep qui laisseront plus tard leur place aux Chênes pubescents. Ce passage de la garrigue à la forêt est l’évolution naturelle des paysages lorsqu’il y a abandon des pratiques agricoles telles que le pâturage.


Gemmage :
Pratiqué jusqu’au milieu du 19e siècle dans l’arrière pays Toulonnais, le gemmage permettait de récolter la résine des Pins d’Alep. Grâce à cette blessure préalablement causée à l’arbre on récupérait la résine dans un récipient en terre cuite du mois de mars à octobre. Il pouvait être prélevé de 3 à 5 kg de gemme par arbre.
On trouve encore dans certaines pinèdes des brisures ou des pôts entiers abandonnés.

En Provence, le térébinthe était également exploité. La résine du térébinthe s’épanche par les fissures de son écorce, et se solidifie à l’air. Son essence servait à la confection de la térébenthine, utilisée comme solvant dans les peintures et vernis avant que sa synthèse ne soit produite industriellement

1119total visits,1visits today